• Rouge de vers

    Rouge de vers

    J'ai bâti aux pastelles de ma fantaisie

    Un acte aux pensées divers et décors variés,

    Pour construire en de longues scènes ma poésie

    - Gigantesques palais, magnifiques futaies.

     

    Le destin au hasard soigneusement choisi,

    Me fit grande première aux désirs à l'envers,

    Ne connaissant le bien meilleur, je m'extasie,

    Distribuant au monde ma grande part : les vers.

     

    Furtivement j'accompagne cette splendeur,

    Qui orne les vivants de ses bleuets fanés,

    Vivant dans la joie des premiers amours de cœur,

    J'espère encore goûter tes baisers surannés.

    « Les MalheureusesRoule le tigre blanc ! »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 18 Juin 2012 à 11:25

    Coucou ,

    Je viens te remercier pour ta visite et te dire que tu seras toujours bienvenue.

    Je te souhaite une bonne journée.

    Bisous, Jean luc

    2
    Fr2011 Profil de Fr2011
    Lundi 18 Juin 2012 à 13:28

    J'aime beaucoup la fraîcheur de ce poème.

    Les "pastelles" du début instaurent un climat de légèreté dans lequel semble voleter ce poème...

    3
    Mirella 2 Profil de Mirella 2
    Mercredi 20 Juin 2012 à 08:54

    Un tres beau poeme et merci pour votre visite , vous etes toujours la bienvenue .Bisous de Mirella .

    4
    Mercredi 20 Juin 2012 à 18:50

    J'aime bien ce poème, et je reprend le commentaire de Fr2011, j'y trouve une grande douceur, ujn grand calme...

    5
    Mercredi 20 Juin 2012 à 20:17

    salut merci pour ta visite sur mon blog =)

    6
    Gaia Profil de Gaia
    Samedi 30 Juin 2012 à 20:36

    bonjour ,j'adore se que tu fais et respecte ,je considére la critique comme quelque chose qui aide a avancé et j'aimerais que tu ne prenne pas outrage de la remarque que je vais te faire car encore une fois je repécte se que tu fais en partie dailleur parce que moi méme je n'en suis pas capable.

    Ma remarque est la suivante tes textes son trés beau mais je n'ai personnelement pas trouvé de lien avec le titre ,de plus je peut étre est ce du a mon jeune age mais je n'ai pas comprise le sens de tes phrases ,or un vers reste une phrase qui doit avoir un sens .Si je n'ai pas su le trouvé excuse moi mais du fait de cette incompréhention j'ai trouvé une lourdeur a certain de tes vers malgrés la poésie et la douceur qu'il en ressort ,comme une phrase qui s'éssoufle.

    Je tenais à te remercié pour ta visite , je compte revenir réguliérement ,je suis déolé si mes remarques t'on contrarié et une réponse de quelque genre que se soie me fera grand plaisir.Merci simplement d'écrire .

    Aimablement

    7
    Samedi 30 Juin 2012 à 21:42

    Salut à toi Gaïa, je suis heureux que tu es pris le temps de t'arrêter sur ce blog ! :)

    J'ai bien pris note de ta remarque et je la trouve très pertinente. Effectivement, la poésie peut être difficile aux premiers abords pour ceux dont la sensibilité littéraire n'est pas assez présente dans leur esprit. Mais elle peut se développer au fil de la lecture et de la compréhension d'un poème tel que celui-ci : Rouge de Vers. C'est pour cela que je vais essayer du mieux que je peux de t'expliquer ce que doit ressentir, d'après moi, le lecteur à travers ces quelques vers...

     

    Tout d'abord, tu remarqueras que la plupart de mes poèmes sont composés de quelques quatrains, le premier étant la strophe conductrice : elle amène les lignes à suivre une idée. Par exemple, nous trouvons ici ces vers :

    "J'ai bâti aux pastelles de ma fantaisie

    Un acte aux pensées divers et décors variés"

    Ils plantent le décors, nous indiquent le terrain où notre "aventure" va se dérouler.

    Ensuite, une fois les lieux déterminés, j'amène dans mes alexandrins la cause : à quoi servent ces décors ?

    "Pour construire en de longues scènes ma poésie"

    J'explique avant tout, mais tu peux remarquer (et c'est à ce moment là qu'une telle sensibilité est demandée), qu'une métaphore filée du registre théâtral est employée afin de relier les deux parties en un tout : "acte et scènes". Et pour finir, je complète la strophe par des adjectifs car oui, c'est cela aussi la poésie. :)

     

    Voilà, tu sais comment fonctionne dans les grandes lignes ces vers qui t'avaient interrogé (bien que la majeure partie de mon travail se joue sur les sonorités...). Tu me répondras sûrement : "alors lorsque tu écris, tu penses à tout ça ?". Et bien la réponse est non, je ne vais pas te mentir, tout n'est qu'instinct, touché de mots et autres folies...

    N'hésite surtout pas à "remarquer" de nouveau, je me ferai un plaisir de te répondre, mais s'il te plaît, je t'en conjure, remets en cause un seul de mes vers, trop c'est trop, j'ai une vie sociale avant tout et n'aurai sûrement pas le temps de t'écrire autant la prochaine fois ! ^^"

    Bonne soirée Gaïa, j'écris un nouveau poème demain pour toi, tu me diras ce que tu en penses. ;)

     

    Amicalement,

    Narcose.

    8
    Felyx
    Samedi 30 Juin 2012 à 22:20

    Bonsoir Gaia,

    Je vais me permettre de te répondre, peut-être que Narcose complètera (/contredira) mon commentaire.

     

    D'abord, tu as tout à fait raison : la critique, si elle est énoncée comme tu l'as fait avec un minimum de douceur (et d'arguments), peut être très constructive, et ouvrir des discussions très intéressantes...

     

    En fait, je ne suis pas vraiment d'accord avec toi. Je vais te présenter mon point de vue : ce n'est pas une défense (de Narcose), encore moins une attaque (contre toi) ; simplement mon opinion...

     

    Il y a différentes façons de voir un titre : il peut reprendre un élément fondamntal du poème ("  Les malheureuses", par exemple), ou "définir" l'ensemble du poème (cf "crinière d'orage), ou encore éclairer les vers d'une certaine façon (donner une sorte d'indication, comme dans "Irréel état d'âme). Le seul, à mon sens, pour lequel le lien est vraiment ténu est "Roule le tigre blanc". Mais c'est un poème un peu particulier, et on peut éventuellement en parler dans ses coms.

    Est-ce pour ce poème ("Rouge de vers") en particulier où tu ne vois pas le lien ? Il y en a pourtant plein :

    - rouge + vers/vert renvoyant aux "pastelles" du début

    - rouge = sentiment (cœur)  sur les vers

    - rouge -> "baisers" de la fin

    - ...

     

    Le sens des vers, maintenant.

    Non ! Un poème n'a pas besoin d'être compris ! :o  C'est avant tout, comme tout art, du RESSENTI, de l'émotion. Alors, c'est vrai que si on ne comprend vraiment rien, ce sera dur de sentir quelque chose (quoique, ne trouvant pas "Roule le tigre blanc" particulièrement limpide, je l'aime beaucoup...). As-tu lu des poèmes de Rimbaud ? Il est parfois difficile de voir où il va. Selon l'anecdote rapportée, sa mère (bon, probablement assez spéciale) lui demanda 'Mais qu'as-tu voulu dire ?". Et lui de répondre "J'ai voulu dire ce que ça dit. Littéralement, et dans tous les sens".

    La poésie, c'est aussi la recherche des sonorités. D'ailleurs, Paul Valéry disait "Le poème, cette hésitation prolongée entre le son et le sens". Quelque part entre les deux sûrement... Après, peut-être que des fois, l'on penche trop vers l'un, ou l'autre. (affaire de goût) Mais il y a aussi un certain charme à ne pas tout saisir d'un poème, à, finalement, lui laisser une part d'ombre, que seul l'auteur pourrait éclairer...

    Il faut parfois relire les poèmes jusqu'à s'imprégner du rythme, de l'ambiance.

    Je ne sais pas si tu débutes dans la lecture des poèmes, mais plus tu en liras, plus tu les sentiras/comprendras...

    Henry Miller (un grand écrivain/poète) a avoué mis plus de 20 ans à comprendre réellement la poésie de Rimbaud !!!

     

    Bon, j'espère humblement t'avoir un tout petit peu aidé à "comprendre" les poèmes.

    Ce n'est pas vraiment une question d'âge (Narcose a écrit des poèmes à ton âge), mais ce n'est qu'en (re)lisant divers auteurs que tu pourras considérer la poésie.

     

    Amicalement.

    Felyx.

     

    PS: permets-moi une petite critique sur la forme de ton commentaire : fais attention aux fautes de français. Ca peut arriver, mais là, c'est soit de grosses lacunes, soit de la négligence... et pour parler de poésie, la maîtresse des mots par excellence, c'est un peu déroutant !


    [EDIT: Narcose a été plus rapide que moi !..]

    9
    Gaia Profil de Gaia
    Samedi 30 Juin 2012 à 23:16

    Merci dabord à Narcose de ta réponse ,je ne suis en effet pas trés cultivé sur la poésie et ta réponse ma permis de découvrire se poéme sous un autre angle .Je tacherais de centré mes question pour quelle soient plus précise car le sujet m'intéresse malgrés mes lacunes ,j'ai hate de lire se poéme .Merci.

    Merci Felix d'avoir complété et de me permetre de lire ce poéme sous un angles encore différent ,la différence auteur lecteur apporte une nuance et je pense que cmme tout art voir les différentes interprétation est instructif .Pour se qui est de mes fautes je m'excuse car malgré bien des efforts ,c'est une calamité .Merci à vous d'avoir pris la peine de me répondre .

    Respectueusement 

    10
    Dimanche 1er Juillet 2012 à 17:17

    Plop ! Sympa que tu t'interresse à ce domaine en tout cas ! (;

    N'hésite surtout pas à repasser prendre connaissance des nouvelles "sorties" et poser tes questions. Je suis là pour y répondre !

     

    A plus tard Gaïa.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :